Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
@ssociation le Mat Drôme

@ssociation le Mat Drôme

Développement du lien social et agriculture urbaine dans un quartier sensible à Valence

Micro-Agriculture Urbaine « Made in Fontbarlettes » Nouveau défi comestible de la Cité-Jardin Rigaud

Micro-Agriculture Urbaine « Made in Fontbarlettes »  Nouveau défi comestible de la Cité-Jardin Rigaud

Micro-Agriculture Urbaine « Made in Fontbarlettes »

Nouveau défi comestible de la Cité-Jardin Rigaud

Il semblerait que lorsque qu’une société humaine « oublie » son lien nourricier à la terre, les événements le lui rappellent avec ardeur. Aujourd’hui, les contextes dits de crise écologique, sociale, économique auraient peut-être l’effet secondaire de nous ramener à l’essentiel.

Ainsi, depuis plus de dix ans, la cité-jardin de l’Oasis Rigaud, au cœur de la zone urbaine sensible (ZUS) de Fontbarlettes à Valence, ré enchante tout un quartier : Jardins partagés vivriers, espaces de biodiversité, lieux de rencontres et de transmission irriguent le quartier de solidarités et de convivialité.

En 2012, l’association Le Mat-Drôme, garante de cette cité-jardin aux multiples facettes, initie un nouveau projet de micro-agriculture urbaine.

Enjeux d’une agriculture urbaine

Face à l’évolution démographique des villes et l’expansion des quartiers urbains ou péri-urbains, « un défi important est celui de l'approvisionnement des habitants des villes en aliments sains et adéquats au plan nutritif»[1]. Selon les estimations, sur la planète, quelques 800 millions de citadins sont impliqués dans l'agriculture urbaine et périurbaine, que ce soit pour se procurer des revenus et/ou pour produire de la nourriture[2]. Relever le défi économique, social et environnemental de cultiver et vendre des produits de qualité biologique au cœur ou en périphérie des villes est aujourd’hui un enjeu de sécurité alimentaire local et global.

Les mouvements actuels de Guérilla Gardening, des Incroyables Comestibles[3], faisant surgir des légumes au coin des rues, disponibles pour les cueilleurs de passage, témoignent aujourd’hui de la faim des citadins de reconquérir leur faculté nourricière.

Au cœur des Jardins partagés de Fontbarlettes, acteurs d’une production vivrière autoconsommée par les habitants-jardiniers et d’une agriculture familiale efficiente[4], le Mat-Drôme dédie aujourd’hui 350 m² de terre à une production de légumes et d’aromatiques entièrement naturelle, transformée en créations culinaires urbaines valorisées et vendues en circuits courts.

La filière locale de micro-agriculture urbaine « Made in Fontbarlettes »

Cornichons, piments, aubergines, plantes aromatiques, courges sont cultivés au cœur de la Cité-jardin et en pied d’immeubles suivant des méthodes biologiques. Ils sont ensuite transformés en partenariat avec l’association le Bateleur et l’atelier associatif de transformation alimentaire des Bergerades situés en Ardèche.[5]

L’objectif étant de relier cette activité de production et de vente en circuits courts à un réseau informel de conso-acteurs solidaires, les curiosités culinaires du Mat sont vendus en Drôme sur le marché du centre-ville de Valence à la rencontre d’habitants parfois plus favorisés socialement, mais aussi, au sein de magasins de producteurs ou d’épiceries locales[6], contribuant ainsi à l’économie paysanne de proximité.

Caviars d’aubergines, Purées de piments, soupes aux mille et une courges, Cornichons traditionnels ou à la russe, Sirops de menthe et de mélisse contribuent ainsi à déconstruire délicieusement l’image négative assignée parfois encore au quartier tout entier.

Cette activité de micro-agriculture urbaine, intègre également une production annuelle de plus de 3000 plants potagers de qualité biologique confiés aux soins naturels de Thomas, animateur-jardinier de l’association. Née à l’abri d’une serre en verre, élément central de la cour jardinée et végétalisée d’un immeuble du quartier, une grande partie de ces plants est également vendue sur les marchés de la ville. Un projet apicole est actuellement à l’étude.

Production, transformation, valorisation en circuits courts, échanges marchands et non-marchands, filière de compostage sont aujourd’hui les points forts de ce projet de micro-paysannerie en milieu urbain.

En amont, les habitants-jardiniers de la Cité-jardin participent ponctuellement à l’entretien de ces parcelles de production qui démontrent sous leurs yeux la pertinence des pratiques agroécologiques (paillage, engrais verts, cultures sur buttes, conservation des sols). En aval, les conso-acteurs participent par l’achat des produits à une économie sociale, locale et solidaire respectueuse de la nature ; ils contribuent à financer le temps et les moyens consacrés au développement de la Cité-jardin, « bien commun » bénéfique à l’ensemble du quartier de Fontbarlettes.

La Cité-jardin Rigaud riche de ses fonctions aménitaires, sociales et environnementales, productrice de valeurs non-financières placées sous le signe de la coopération et de l’autonomie devient un acteur économique par la production de richesses vivrières transformées et valorisées localement.

Le projet de micro-agriculture urbaine du Mat Drôme se développe à mesure, en recherchant l’équilibre entre objectifs économiques et mission sociale. Il contribue à démontrer que la ville-jardin est un rêve accessible fondamental. Villes et campagnes, Cité et jardins peuvent s’allier et générer des initiatives comestibles pertinentes pour nos territoires.

Le quartier de Fontbarlettes montre à mesure qu’une transition est possible, d’une zone urbaine sensible à une terre sensible à la production alimentaire et au partage. Lorsque les légumes poussent sous le bitume, c’est la couche épaisse de nos préjugés qui s’effondre, ce sont les fonctions vitales du vivre ensemble qui ressurgissent.

Le Mat-Drôme expérimente et ouvre avec vous ce champ des possibles.

Pour tous contacts et renseignements :

Association Le Mat-Drôme

4 allée Séverine 26000 Valence

Tel : 07 82 27 55 74 / 06 32 97 20 59

E-mail : mat.valence@gmail.com

Site: mat.valence.over-blog.org

[1]Rapport de la Food Agricultural Organisation (FAO)/ Comité de l’agriculture- 15ème session, 25-29 janv. 1999 « Agriculture urbaine et périurbaine », www.fao.org

[2] Source FAO www.fao.org/ag/fr/magazine/9901sp2.html

[3] « Le "Guerrilla Gardening", désigne un mouvement de réappropriation d'espaces délaissés au profit d'une émergence végétale quelle qu'elle soit.» www.guerilla-gardening-france.fr. Né en 2008 au Royaume uni, le mouvement des incroyables comestibles est une expérience d'« abondance partagée » par la mise en culture potagère d’espaces disponibles et la récolte en libre-service. www.incredible-edible.info

[4] 2014, a été déclarée année internationale de l’agriculture familiale par l’ONU www.fao.org/family-farming-2014/fr

[5] www.le-bateleur.org et www.bergerades.fr

[6] Marché de la Place des Clercs, « Ferme Maubourg, épicerie paysanne » à Valence et Ferme des Volonteux à Beaumont-lès-Valence.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article