Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
@ssociation le Mat Drôme

@ssociation le Mat Drôme

Développement du lien social et agriculture urbaine dans un quartier sensible à Valence

Mat'sélection : Detroit City, les jardins contre la crise

Les Jardins De Detroit City -un reportage de Judith Perrignon

XXI n°12 - Automne 2010

Sous les tours de la Général Motors, la ville s’est couverte de potagers. Les Noirs de Détroit ont conservé une part de leur histoire en redécouvrant l’art du potager. Détroit, en son temps, a été la vitrine du rêve américain. Une crise violente dans les années 80 a plongé la population dans une autre ère. Devenue une ville post-industrielle, les habitants ont pris possession des friches qui se sont multipliées. Et ont créé leur potager.

 

Detroit est verte vue du ciel. C’est la couleur de l’herbe qui avance, qui approche des sept tours de General Motors, étendard d’un passé glorieux. Nul ne peut l’ignorer maintenant : la ville se couvre de potagers.

A Detroit, Motor City devient Green City (voir l'autre reportage et les photographies de Jean-Paul Duarte)

Penrose un quartier pauvre de Detroit, , où un architecte a lancé un projet à la fois simple et utopiste.

GrowTown consiste à réorganiser les rues en deux espaces distincts. D’un côté, des potagers, ce qui suppose d’étendre ceux qui existent et de détruire les dernières maisons. De l’autre, rien que des maisons, ce qui implique d’en rénover certaines et d’en construire d’autres, en pré-fabriqués.

Selon l’architecte, Ken Weikal, l’extension des jardins permettrait d’ici dix ans de créer une vingtaine d’exploitations de deux acres. Et donc de relancer l’économie du quartier, la réouverture de magasins, d’écoles, etc… Kein Weikal a reçu un prix prestigieux pour ce projet et le soutient de nombreux habitants.

A Penrose, au fil des saisons, les légumes poussent, la terre se fertilise…

JPEG - 136.2 ko
Après l’école, des enfants viennent avec leurs parents observer  l’avancée des récoltes.
JPEG - 142.5 ko
Jonathan, un habitant du quartier, fait pousser plusieurs types de salades.
JPEG - 175.6 ko
En octobre, différentes espèces de carottes sont quasiment prêtes à récolter.
JPEG - 161.8 ko
En novembre, tous les légumes ont été cueillis. La terre a été recouverte de compost et de paille.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jean-Paul Duarte est membre de A-vif(s), un collectif marseillais de photographes indépendants. Il s’est posé à Detroit en juin et juillet dernier pour une série de reportages :

*"Quand Motor City devient Green City" : un voyage dans la ville et ses potagers.

La ville est complètement plate. Les avenues sont interminables. Dans chaque bloc, des constructions disparates : anciennes ou récentes, souvent en brique, parfois en pierre, toujours entourées de verdure, domestiquée ou non. Et puis des potagers, presque tous les blocs en ont au moins un.

* "American gardeners" :des portraits de nouveaux jardiniers urbains dans leurs potagers.



Issue d’une famille militante de Chicago, Angela se fait appeler Nefertiti, du nom de la reine de la mythologie égyptienne très influente dans les milieux afro-américains. Du côté de Rosa Parks avenue où elle habite, dans son salon de beauté de Cass avenue où elle masse, coiffe et tresse, tout le monde la connaît.

Aba Ifeoma est apicultrice. Elle a appris le métier à la D Town farm, une ferme collective au nord-est de Detroit. Les abeilles sont primordiales dans un potager et si Aba est si motivée pour cette mission, c’est qu’en mère de famille responsable, elle veut donner à ses enfants la nourriture la plus saine possible. Et sans abeille, pas de pollinisation.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article